5 startups qui offrent des alternatives aux EHPAD

You are here:--5 startups qui offrent des alternatives aux EHPAD

5 startups qui offrent des alternatives aux EHPAD

Il n’y a pas que les rencontres amoureuses et la livraison à domicile qui intéressent les startups. Les jeunes entrepreneurs l’ont bien compris, l’aide à la personne âgée est aussi un créneau porteur. Avec 1,3 million de personnes en perte d’autonomie et une première vague de baby boomers qui va déferler d’ici cinq à dix ans, le système classique des EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) qui propose aujourd’hui 700 000 places, pourrait bientôt se retrouver submergé. A cette question mathématique s’ajoute la mauvaise réputation des maisons de retraite, les scandales à répétition révélant des cas de mauvais traitements et le prix élevé de l’hébergement dans certains établissements collectifs.

 

Dans ce contexte, quelles solutions les startups font-elle émerger pour offrir de nouvelles alternatives de vie aux personnes âgées ?

 

Hébergements alternatifs

Créée en juin 2016, la startup a pour objectif de faciliter et de promouvoir l’hébergement de personnes âgées dans des familles d’accueil agréées. Une solution encore méconnue en France qui offre pourtant de nombreux avantages : un accompagnement sur mesure, un cadre convivial, une atmosphère moins médicalisée et une facture allégée par rapport à un EHPAD. CetteFamille propose de mettre en relation une des 2 500 familles d’accueil de son réseau avec des personnes en perte d’autonomie. Son action s’étend également au niveau juridique et administratif. En offrant une vitrine et un cadre, la startup pourrait bien permettre à ce mode d’accueil de percer.

Et si la colocation n’était plus réservée aux étudiants fauchés ? C’est le pari de la startup américaine Silvernest qui entend faire cohabiter sous le même toit les 60 ans +. L’offre de Silvernest repose sur deux insights : passé un certain âge la solitude augmente et les rentes diminuent. Si le concept n’a pas encore traversé l’océan, il semble faire ses preuves outre-Atlantique où le site revendique plus de 6 000 mises en relation. Si le système n’est pas viable pour des personnes dans un état de dépendance très avancé, il peut néanmoins convenir dans le cas d’une perte d’autonomie légère. Alors, à quand une initiative similaire en France ?

 

Faciliter le maintien à domicile

Vivre chez soi reste la solution plébiscitée par les personnes âgées. Un choix qui a un coût, financier, mais pas seulement…

En cas de maintien à domicile, la famille doit généralement gérer une bonne partie des tâches. Une organisation et une répartition efficace se révèle alors indispensable. C’est le constat de la startup Familities qui s’engage à fournir un soutien logistique aux aidants grâce à une application mobile et une plateforme web leur permettant de veiller sur leurs proches isolées. Il faut dire qu’en France on estime à 8,3 millions le nombre de personnes qui s’occupent quotidiennement d’un proche dépendant.  Facilities propose un calendrier intelligent qui permet de coordonner les actions de chacun tout en se tenant informé de l’état de santé de l’aidé. Le personnel de santé peut même être intégré à ces plateformes.

  • JeSuisAutonome : évaluer et optimiser les services en fonction des besoins

La jeune pousse créée en 2015 propose un service à la personne en 3 temps : l’évaluation du degré de perte d’autonomie, la proposition de services adaptés et la mise en relation avec des professionnels (les services à domiciles, les soins et l’accompagnement des procédures médicales, l’aide juridique, la mobilité, la sécurité et le transport). En complément de cet accompagnement matériel, la plateforme met à disposition des aidant ou des personnes âgées, elle-même, des fiches conseil et des activités de stimulation intellectuelle.

En 2017, la France dénombrait pas moins de 900 000 personnes âgées en situation d’isolement, que ce soit par rapport à leur famille ou leurs amis. Lutter contre la solitude devient donc une question de santé publique si ce n’est de survie. C’est là qu’intervient Buddy, le robot compagnon commercialisé depuis juillet 2016. Digne d’un film de science fiction, Buddy affiche un visage de manga rassurant et peut détecter les incendies, les chutes ou rappeler à son “maître” de prendre ses médicaments, entre autre. Bienvenue dans le bien-vieillir 2.0 !

 

Dans l’ensemble, ces applications ou plateformes web ne sont pas directement destinées aux personnes âgées elle-mêmes, mais à leurs aidants. Il s’agit généralement de leurs enfants âgés d’une cinquantaine d’année, des Silvers toujours plus connectés et très sensible à l’impact de la technologie pour faciliter leur quotidien.

2018-05-29T20:57:24+00:00