La nutrition chez les Silvers : comment allier plaisir et santé

You are here:--La nutrition chez les Silvers : comment allier plaisir et santé

La nutrition chez les Silvers : comment allier plaisir et santé

Prendre soin de soi tout en continuant à se faire plaisir, voilà le grand défi nutritionnel des Silvers. Passé 50 ans, le corps a des besoins différents. Il faut alors trouver un moyen d’adapter son alimentation sans nécessairement passer par la case régime.

 

Comment les Silvers parviennent-ils à se faire plaisir tout en contrôlant leur alimentation ?

 

Santé et alimentation un duo indissociable

C’est un fait, après 50 ans, les besoins nutritionnels ne sont plus tout à fait les mêmes. Il est recommandé de reprendre ou de continuer une activité sportive, mais aussi et surtout de faire attention à son alimentation. De nombreuses études le démontrent : l’alimentation joue un rôle clé sur la santé. L’apparition de certains cancers, l’obésité, les maladies cardiovasculaires ou l’hypercholestérolémie y sont indéniablement corrélées. Mais ce sont aussi les signes du vieillissement qui y sont liés, comme les problèmes articulaires, de mémoire, de vue ou de vieillissement cellulaire.

Prendre soin de soi commence donc dans l’assiette.

 

L’alimentation, pilier de l’épanouissement des Silvers

Deuxième poste de dépenses après le logement, l’alimentation est au centre des préoccupations des Silvers. Les plus de 55 ans représentent 30 % de la population française mais génèrent plus de 50% des dépenses de consommation.

Ce sont également eux qui passent le plus de temps à table, entre 2 heures et 2 heures 40 par jour. Une vérité qui s’explique évidemment par le passage à la retraite mais aussi par l’importance du repas comme moment de convivialité dans leur vie. En effet, si 73% des Silvers déclarent  se faire plaisir en regardant la télévision, 56% en écoutant la radio 54% en lisant le journal, ils sont également 44% à aimer faire de bons repas en famille ou avec des amis.

 

Des profils variés

Chez les Silvers, on trouve des profils très variés selon leur capacité à accepter de prendre de l’âge, à adopter une approche préventive ou curative de la vieillesse. Comme la cigale et la fourmi, prenons ces deux exemples opposés :

  • L’hédoniste : s’il a conscience des enjeux du vieillissement, il préfère néanmoins profiter pleinement de la vie sans trop se soucier du lendemain afin de ne pas se projeter dans un futur qui l’angoisse. Gros consommateur de viande, pour lui l’alimentation est une source de plaisir phare. Pas question de se mettre au régime !
  • Le raisonnable : adepte de la santé globale, ce Silver a bien compris l’importance de l’équilibre du corps et de l’esprit. Adepte du sport, d’écologie et du bio, il espère que ses efforts porteront leurs fruits et rendront son vieillissement plus facile à vivre.

 

Un cible consciente des enjeux de la nutrition

Les Silvers sont dans l’ensemble très bien informés sur la question de la nutrition, en témoigne cette étude réalisée par l’Institut Français de Seniors en 2014.

Selon elle :

  • 85% des personnes de 50 à 75 ans déclarent prendre soin de leur alimentation.
  • Pour 82%, la santé est le principal critère dans la sélection d’un produit, devant les apports nutritionnels (52%), l’origine géographique (51%), le critère bio (21%) et la marque (18%)
  • Seul 1 Silver sur 10 déclare ne pas spécialement faire attention.
  • 72% des sondés indiquent aimer cuisiner. Un pourcentage variant très peu entre hommes et femmes ou selon qu’ils vivent seuls ou en famille.

 

Des solutions pour allier plaisir et nutrition

Une fois retraité, les Silvers disposent de plus de temps libre. Un temps qui peut être en partie consacré à la préparation des repas, évitant ainsi la consommation de produits manufacturés, souvent trop riches en sel, sucre et matières grasses.

Il s’agit également d’un moment charnière dans la vie où les enfants commencent à quitter le domicile familial. C’est le moment de revoir ses habitudes alimentaires qui avaient pu être simplifiées pour contenter le plus grand nombre. D’ailleurs, le goût des silvers pour les produits frais, locaux, labellisés ou bio en témoigne. De plus, à l’aise financièrement et voyant leur foyer se réduire, ils peuvent s’accorder ce luxe.

Quels attentes ont les Silvers ?

Selon une étude du groupe AFNOR réalisée en 2014, il existe trois secteurs dans lesquels les Silvers ont le plus d’attentes et l’alimentation se place en tête [alimentation (76,8%), la santé (66,2%),  les nouvelles technologies (51,5%)]. La question de l’information est notamment primordiale puisqu’il sont 70% à plebisciter un packaging offrant des informations plus lisibles sur les qualités nutritionnelles des produits qu’ils achètent.

 

Les Silvers ont donc bien intégré les enjeux liés à la nutrition, et s’ils ne sont pas prêts à tous les sacrifices, il recherchent néanmoins majoritairement un moyen de trouver le bon équilibre. Pour les y aider, les marques ont donc deux cartes à jouer : communiquer sur les bienfaits de leurs produits et développer des packagings offrant une meilleure lisibilité.

 

2018-01-09T19:25:02+00:00