La santé active : quand les Silvers se prennent en main

You are here:--La santé active : quand les Silvers se prennent en main

La santé active : quand les Silvers se prennent en main

50 ans, c’est l’âge charnière. Celui où la masse musculaire diminue et où le renouvellement cellulaire se fait plus lent, ouvrant une brèche au vieillissement et aux maladies. Mais c’est aussi l’âge où l’on peut encore se prendre en main, changer son mode de vie pour ralentir les effets du temps sur son corps.

 

Comment les Silvers peuvent-ils trouver l’équilibre d’une santé active permettant que le préventif prenne le pas sur le curatif ?

 

50 ans, l’âge du bilan

Avec l’âge, la nécessité de prendre soin de soi et de sa santé devient de plus en plus pressante. Passé le cap de la cinquantaine, maladies cardio-vasculaires, diabete, maladies chroniques ou dérèglements hormonaux peuvent apparaître. C’est le moment idéal pour faire un bilan et commencer à appréhender sa santé de façon plus globale.

Si le vieillissement est inéluctable, il existe cependant différentes façons de vieillir. Prendre conscience de ses faiblesses au plus tôt constitue donc la clé de la santé active. Un positionnement préventif qui permet aux Silvers de trouver un équilibre tout en continuant à profiter de la vie.

 

Comprendre le vieillissement pour mieux le contrer

Pour ralentir le vieillissement, il faut se pencher sur son mécanisme biologique. Tout repose sur l’ADN. Il a été constaté qu’au fil du temps, et au fur et à mesure des divisions cellulaires successives, les chromosomes avaient tendance à se raccourcir. À leurs extrémités se trouvent des séquences appelées télomères. Si elles n’ont pas d’impact direct sur notre ADN, leur érosion entraîne une fragilisation du coeur du chromosome augmentant l’exposition à de nombreuses pathologies. L’enjeu est donc de savoir s’il existe une façon de produire à nouveau ces télomères. D’après une étude de l’université de Californie à San Francisco (UCSF), la réponse est oui. Mieux, la solution résiderait dans l’adoption d’une hygiène de vie saine. Un objectif atteignable, donc.

 

Les solutions au bien-vieillir

Il faut rappeler que c’est entre 55 et 59 ans que l’on jouit de la situation financière la plus favorable. Entre fin de carrière, remboursement d’emprunts, départs des enfants du foyer, les Silvers entament une nouvelle tranche de vie avec une certaine aisance financière. C’est le moment de se recentrer sur soi et de s’offrir le meilleur pour sa santé.

 

  • De plus en plus d’études tendent à prouver qu’une attention particulière portée à sa nutrition favorise le maintien en bonne santé. L’Institut National du Cancer a notamment révélé dans son rapport annuel de 2017 que 20 à 25% des cancers seraient attribuables à des facteurs « nutritionnels ». Entre plaisir et santé, l’alimentation tient une place centrale dans le quotidien des Silvers. C’est le deuxième poste de dépense après l’habitation. Le fait qu’il s’agisse d’un enjeux de bien-être explique qu’ils soient prêts à y mettre le prix. Les Silvers auront tendance à chercher des produits de qualité, se souciant de leur origine et privilégiant parfois le bio dans l’espoir de consommer ce qu’il y a de meilleur pour leur corps.

 

  • Après 50 ans il est également conseillé de reprendre ou de continuer une activité sportive. Le but ne doit pas être la recherche de l’exploit sportif, mais de s’entretenir pour conserver sa masse musculaire, qui, avec l’âge, a tendance à diminuer. Certains sports sont donc plus conseillés que d’autres. Une étude du British Journal of Sport Medicine révèle notamment que les sports de raquette (tennis, squash, badminton) seraient les plus bénéfiques. Natation et fitness figurent également sur le podium. Deux sports complets et peu agressifs.  

 

  • Un corps sain c’est bien, mais un esprit sain dans un corps sain, c’est mieux. La santé active passe aussi par le bien-être psychologique. L’anxiété, le stress ont des conséquences désastreuses sur le corps et la santé en général. Trouver une activité permettant de diminuer les tensions est donc essentiel. Activité artistique, méditation, marche, art martiaux doux (Tai Chi, Qi Gong…) sont donc parfaitement adaptés.

 

Changer ses habitudes pour adopter une hygiène de vie saine apparaît comme une question de santé publique. Pour preuve, depuis peu, l’Assurance Maladie a mis en place sur son site Amelie.fr, un espace de coaching  qui accompagne les assurés avec des conseils adaptés à leurs habitudes de vie et des astuces à mettre en pratique chaque jour.

 

Les résultats sont extrêmement variables d’une personne à une autre, mais il s’agit de mettre toutes les chances de son côté.

Mais quand on écoute certains centenaires donner leur secrets de longévité comprenant par exemple une dose de whisky quotidienne, deux oeufs crus tous les matins ou un petit déjeuner anglais surprotéiné chaque jour, difficile de croire en l’existence d’une recette miracle !

 

2018-02-09T10:26:27+00:00