Contrairement à l’idée reçue, les Silvers n’ont pas laissé passer la vague du digital. Mieux, il semblerait qu’ils soient de plus en plus nombreux à surfer dessus. Internet et les séniors sont mieux connectés que jamais, et ça leur réussit !

Quels sont leurs besoins ? Quels sont leurs usages ? La réponse avec l’Observatoire des Silvers.

Digital friendly, Silver épanoui 

Passé 50 ans, les Silvers se sentent chaque jour un peu plus marginalisés de la société. Les enfants volent de leurs propres ailes, l’entreprise commence à les remercier et leur conjoint(e) en fait souvent de même : le taux de divorce des plus de 50 ans a été multiplié par neuf en 40 ans (28% chez les femmes et 39% chez les hommes).

Pour lutter contre ce phénomène, devenir un ami du digital devient un moyen privilégié de rester au centre de la société. Car le digital est à double tranchant : maîtrisé, il ouvre de nombreuses portes; mis de côté, il peut renforcer la solitude.

Selon le baromètre TNS Sofres sur les 55 ans et +, les Silvers l’ont bien compris et sont de plus en plus connectés : 2 sur 3 utilisent internet, 69% des 55-70 ans possèdent un device connecté, 1 sur 3 est même bi-device.

Garder le contact

Se connecter à Internet, c’est souvent un moyen de se connecter aux autres.  75% des Silvers déclarent surfer sur la toile dans le but de communiquer avec des amis ou leur famille. Dorénavant, Gmail, Skype, Whatsapp et Facebook n’ont plus de secrets pour eux. En 3 ans, le réseau social Facebook a enregistré une augmentation de 80% de fréquentation des 55 ans et +; un twittos sur cinq a aujourd’hui plus de 50 ans

Il faut dire qu’après une carrière agitée, le choc lié à la retraite peut être rude à encaisser. Pour continuer à s’épanouir, les réseaux sociaux semblent être la solution optimale. Ils permettent de maintenir facilement le lien et pourquoi pas, en créer : nouer de nouvelles amitiés, rencontrer l’amour, organiser des activités de groupes, tout est possible.

Surfeurs pragmatiques

Mais Internet est aussi un outil pratique et nos Silvers l’ont bien compris. Au delà de l’aspect social, les facilités apportées par le web séduisent la cible en leur simplifiant la vie : regarder ses photos, garder un oeil sur le monde en consultant sites d’infos et pure players, garder une main sur ses finances grâce aux applis bancaires et comparateurs de prix. Pour ces amateurs de voyages, il n’a jamais été aussi simple de booker une croisière, un billet de train ou un avion ! Surtout quand on a un peu plus de temps…

Rester dans le coup

Ne pas laisser passer le wagon du digital et rester dans le coup, c’est aussi le meilleur moyen de renvoyer une image dynamique. Au travail comme dans la sphère privée, le Silver surfer jouit d’une aura positive et se sent plus jeune dans sa tête.

Pour les Silvers encore actifs, il est nécessaire d’adapter ses méthodes de travail afin de continuer à évoluer et d’enrichir son capital humain même après 50 ans. Cela impose de se former, et de former ses équipes, continuellement au digital. Un travail quotidien qui demande de l’endurance mais qui permet d’évoluer, de s’améliorer et ainsi s’assurer de ne pas se faire doubler.

 

Nouveaux challenges

De nombreux Silvers rêvent de créer leur propre entreprise car le salariat ne les stimule plus. Les challenges se font plus rares et la menace d’un remerciement plus prégnante. Aujourd’hui, créer un site et communiquer sur sa marque ou son projet est bien plus simple. Faire une étude de marché peut se faire seul et les réseaux sociaux professionnels comme Linkedin permettent d’accroître rapidement son réseau de clientèle.

Qu’il s’agisse d’innover dans le digital ou d’utiliser internet comme outil de développement d’une nouvelle activité, le rêve est désormais à portée de clic !

 

 

Grâce au digital, les Silvers peuvent encore s’épanouir et vivre leurs rêves, presque plus facilement qu’avant. Ils y voient un moyen de se maintenir actifs dans un monde virtuel qui, paradoxalement, peut les enfoncer dans une solitude réelle profonde.