Préparer sa succession ne fait pas mourir.

Au contraire, c’est un acte de prévoyance ! Et bien sûr, les Silvers veulent transmettre à leurs héritiers le fruit de leur travail et ce dans les meilleures conditions possibles.

Mais une succession mal préparée peut conduire à des situations difficiles, voire catastrophiques. Et cela dépend souvent des valeurs humaines transmises en amont.

D’où cette interrogation au travers des enjeux de l’héritage pour les Silvers : et si le plus important dans l’héritage se résumait à la transmission de valeurs et non à la valeur de la transmission ?

Récapitulons les enjeux de l’héritage

Le 1er enjeu : faciliter son départ

C’est l’enjeu primordial pour transmettre au mieux. Et la meilleure manière c’est l’anticipation. Pour cela, il faut d’une part identifier les futurs bénéficiaires de son patrimoine puis écrire son testament. Et même s’il est difficile de se projeter, cela évite de potentielles tensions entre les héritiers car le partage serait inéquitable. Le testament rend les volontés incontestables car ce sont celles d’un défunt.

Le 2ème enjeu : transmettre la valeur financière de ses biens

Tout Silver veut transmettre le fruit du travail de sa vie. Et suivant la valeur des biens à transmettre, il est possible voire plus avantageux d’en donner une partie de son vivant. En effet garder son patrimoine pécunier trop longtemps empêche les enfants d’en profiter et accroit les coûts du legs.

 Il existe trois principales solutions :

  • La donation de son vivant : c’est un contrat par lequel une personne transmet immédiatement et irrévocablement un bien (maison, appartement, somme d’argent…) à une autre personne. (Contrairement au testament, qui ne prend effet qu’au décès du testateur).
  • La société civile immobilière peut aussi faciliter et optimiser la transmission du patrimoine de son vivant. Lorsqu’un bien est mis en SCI, la valeur patrimoniale du bien est divisée en parts sociales qui sont ensuite partagées entre tous les associés. En règle générale, pour les SCI familiales, la valeur des parts de la SCI est inférieure d’au moins 10 % à celle du bien rapportée au nombre de parts. Les parents peuvent au fil des années faire entrer leurs descendants au capital de la SCI en donnant des parts sociales de la société. Il est en effet plus facile de transmettre du papier qu’un immeuble, qui est par nature, indivisible.
  • Il existe aussi le legs par assurance vie, mais il n’est effectif qu’après la mort du donataire.

Le 3ème enjeu : transmettre des valeurs morales  

En plus de vouloir transmettre des biens pécuniers, les Silvers veulent transmettre des valeurs auprès de leurs descendants.

3 valeurs clés ressortent :

  • Le respect de l’autre : C’est la valeur phare pour les grands-parents comme pour les parents, pour bien vivre en société, être apprécié et de ne sous-estimer personne.
  • Le sens de la famille : il s’agit simplement de vivre, et faire vivre à sa descendance, des moments de bonheur dont ils se souviendront. C’est seulement parce qu’ils les auront vécus qu’ils auront à cœur de les revivre au sein de leur propre famille.
  • Et plus rarement, mais de plus en plus, l’éducation: certaines femmes Silvers estiment aussi qu’elles ont échoué dans l’éducation de leurs propres enfants et donc veulent se rattraper dans celle de leurs petits-enfants.

Au final, l’héritage pour le Silver semble plus qu’un seul enjeu pécuniaire.

Car même s’il souhaite transmettre au mieux, la transmission de valeurs morales est clé pour aider sa descendance à faire face aux autres obstacles que la vie imposera.

Et ce rôle, le jeune Silver pourra le jouer en tant que parent mais aussi en tant que grand-parent : la transmission des valeurs à sa descendance commence dès le plus jeune âge…