Les Silvers (plus de 50 ans) sont les principaux acheteurs de voitures neuves en France !

L’âge moyen de cet achat est de 56 ans. Et cet âge augmente : il s’est allongé de 6 ans entre 2005 et 2016.

D’abord à cause de phénomènes de marché : une période de ralentissement économique et une premiumization du marché. Les voitures sont de plus en plus sophistiquées et toutes les options si appréciées des automobilistes coûtent cher (nous ne roulons plus beaucoup dans la voiture de nos parents…).

Ensuite à cause d’éléments propres aux Silvers : 

des besoins spécifiques : passée la cinquantaine, le phénomène de downsizing (réduction du nombre de personnes au foyer) ne justifie plus l’utilisation d’une berline. L’achat d’une citadine, plus petite, est alors envisagé.

du pouvoir d’achat : les Silvers en fin de vie professionnelle ou retraités, sont la classe d’age avec les revenus les plus élevés en France aujourd’hui.

Mais les voitures sont-elles adaptées aux Silvers ?

Elles semblent aujourd’hui adaptées pour une cible projetée et non réelle, située autour de 45 ans.

Et ceci surtout en offre produit : les constructeurs pensent qu’il est peu nécessaire d’adapter leur offre pour les Silvers. En effet, l’âge projeté du Silver est beaucoup plus faible que son âge réel (le Silver de 69 ans a 49 ans dans sa tête aujourd’hui [1]). D’où un Marketing de l’offre pas nécessairement en phase par rapport aux besoins réels.

En communication, la cible est plus jeune. L’enjeu pour les marques est de rajeunir leur coeur de cible pour ne pas devenir ringardes. Pour preuve, toutes ces offres systématiques de crédit automobile (200 – 300 euros mensuels) qui visent les poches les moins pleines du marché (les jeunes).

Alors, cette question clé : les constructeurs ont-ils intérêt à rendre leur voiture plus Silver ?

Source : [1] Définition de l’âge subjectif

Laisser un commentaire